CHEVAUX MARINS 2

Coupe à figures noires, en céramique, intérieur : Poséidon sur un "hippocampe" et quatre navire. La Grèce est une mine de vestiges antiques et des milliers de vases, coupes et autres plats de ce genre ont été découverts. Celle-ci, en assez mauvais état, date du 6e siècle avant J.C. Louvre.
   
Une petite statuette de terre cuite d'époque archaïque grecque (seconde moitié du 6e siècle avant J.C.) montre Hippalectryon : guerrier agenouillé sur un cheval marin. Visible au Louvre.
   
Louvre. Cheval marin sur plaque de bas-relief en marbre. Milieu ou fin du 16e siècle.
   
La municipalité de Lyon décide, en 1889, de doter la place des Terreaux d'une nouvelle fontaine. Elle fait appel à Bartholdi - dont l'autre célèbre enfant n'est rien moins que la statue de la Liberté. La fontaine, que les édyles lyonnais lui commandent, est, à l'origine, réalisée pour la ville de Bordeaux qui la refusa à cause de son prix. Encore appelée " Char de la Liberté ", elle symbolise la Garonne et ses 4 affluents se jetant dans l'océan. Après un passage par l'Exposition universelle de Paris, elle est démontée pour être finalement assemblée, en 1892, pour être érigée à l'ouest de la place des Terreaux.
Cent ans plus tard, nous sommes en 1992, elle est à nouveau déplacée, cette fois-ci, au nord de la place, en face de l'entrée du musée des Beaux-Arts. Et c'est de nuit qu'elle est impressionnante et magnique, éclairée, des jets d'eau vaporisée sortent des naseaux des chevaux. L'effet est saisissant !
 

Cette fontaine a été édifiée en 1762, au milieu du XVIIIe siècle. Chef-d'oeuvre de l'architecte Niccolo Salvi, elle lui fut commandée par le pape florentin Clément XII pour recueillir les eaux de l'Acqua Vergine, qui servaient déjà en 19 avant J.C. à alimenter les thermes d'Agrippa, fidèle ami et gendre d'Auguste, et pour remplacer le petit bassin installé par Nicolas V. Les bas reliefs racontent la légende d'une femme nommée Trévi qui aurait sauvé sa virginité en indiquant l'emplacement de cette source. Au centre une statue de Neptune. Adossée au Palazzo Poli, cette oeuvre monumentale en forme d'arc de triomphe, doit son nom aux tre vie (trois rues) qui y aboutissaient.
C'est dans ce bassin qu'Anita Ekberg se baigna en robe de soirée avec Marcello Mastrioani pour les besoins du film " la Dolce vita" de Fellini.
C'est donc un gigantesque ensemble baroque où s'entremêlent  nymphes et tritons, entourant les figures de l'Abondance et de la Santé. Les deux chevaux marins sont de toute beauté. Vous remarquerez leurs pieds palmés et leurs... nageoires en forme d'ailes. Pour la "petite histoire", elle offre aux touristes la certitude de revoir Rome après qu'ils aient sacrifié à la tradition, en jetant dans son bassin de marbre une pièce de monnaie par dessus leur épaule gauche. Si vous avez l'occasion de passer quelques jours en Italie, aller faire ce petit geste symbolique et admirer ce monument éblouissant de jour comme de nuit. De plus, on raconte que cela porte bonheur et aurait même le pouvoir d'exaucer les voeux... 

   
Un timbre anglais représentant sans doute Amphitrite menant le char des mer en brandissant le trident de Poséidon et tenant un bouclier aux couleurs du drapeau d'Angleterre.

Voici quelques pièces et sceaux (grecques ?) représentant des chevaux marins. On peut noter que sur les quatre, ils portent des ailes, mais sans doute plutôt des grandes nageoires.

Fontaine du Bassin d'Appolon dans les jardins de Versailles
 

Mosaïque de céramique gallo-romaine
     

Façade de la maison de Jonas, Pardubice (République tchèque), fin du XVIe
 

Gravure à l'eau forte montrant Neptune conduisant son char et déchaînant les flots sur une ville...
     

Bronze. Angelo chevauchant un cheval marin... Pièce ornementale de marine...
 

Tapisserie celte trouvée en Ecosse...